Nos régions

:discution: Le seul endroit où vous pouvez papoter d'autres choses que de vos poissons !
Répondre
Avatar du membre
elsid972
Juvénile
Juvénile
Messages : 378
Enregistré le : 14 janv. 2007, 03:03

Nos régions

Message par elsid972 » 01 juin 2007, 16:11

Voilà les vacances arrivent donc j'ai trouvé sympa que l'on puisse faire un peux découvrir nos régions aux différents membres afin de donner des idées de voyages par exemple ou tout simplement connaitre les différentes régions représentées sur ce forum.
J'espère que chacun essayera nous présenter sa région de façon conscise.



La Martinique
est à la fois une région d'outre-mer et un département d'outre-mer (numéro 972) français. Cette île était appelée « Madinina » - littéralement « l’île aux fleurs ». Elle est devenue française en 1635. Elle fait partie de l'archipel des Antilles est située dans la mer des Caraïbes, à environ 450 km au nord-est des côtes de l'Amérique du Sud, et environ 700 km au sud-est de la République dominicaine.
[img][img]http://img149.imageshack.us/img149/641/ ... mapgz1.png[/img][/img]


Les débuts de la colonisation
Christophe Colomb découvre la Martinique le 15 juin 1502, au cours de son quatrième voyage vers les « Indes ». Des versions contradictoires attribuent la paternité du nom à Christophe Colomb, au cours de son deuxième voyage, en 1493. Celui-ci aurait aperçu - de loin seulement - l'île le 11 novembre 1493, jour de la Saint-Martin : de ce fait, il lui aurait donné le nom de Martinica, ou Martinina (Petite Martine). Il n'y débarqua finalement que neuf ans plus tard. C'est en 1635, que Pierre Belain d'Esnambuc y installe la première colonie (Saint-Pierre), pour le compte de la couronne de France et de la Compagnie des Îles de l'Amérique.

L'activité économique
Durant les premières décennies de l'occupation française, l'île est productrice de denrées coloniales fournissant de forts profits : tabac (petun), rocou, indigo, cacao, le tabac de la Martinique étant alors très apprécié. La crise du tabac de la seconde moitié du XVIIe siècle ruine les premiers planteurs qui se tournent vers la production de sucre. La monoculture de la canne à sucre va bientôt modeler le paysage et devenir partie intégrante de la culture créole. Elle dominera l'économie du pays jusqu'à la seconde moitié du XXe siècle.
La culture de la canne à sucre telle qu'elle est pratiquée dans l'habitation sucrière demande une importante main-d'œuvre que la métropole n'est pas susceptible de fournir. Si la culture du tabac ou de l'indigo avait pu se faire avec les "engagés", seule la traite d'esclaves noirs provenant des côtes de l'Afrique est susceptible de fournir les effectifs nécessaires à la culture de la canne à sucre.
Les engagés venaient sous contrat avec un planteur pour une durée de trois ans (d'où leur surnom de "trente-six mois"). Le planteur couvrait les frais du voyage et exigeait ensuite de l'engagé un travail semblable à celui de la main d'œuvre servile. Mais, à la différence de l'esclave, s'il réussissait à survivre aux terribles conditions de vie et de travail qui lui étaient imposées, l'engagé recouvrait sa liberté à l'issue des trois années de son contrat et se voyait allouer une terre lui permettant de devenir à son tour planteur.
La culture de la canne est donc à l'origine de la mise en place du commerce triangulaire (Europe, Afrique, Amérique) qui entraîne rapidement l'afflux d'une population africaine servile vers les possessions françaises de l'Amérique, population qui dès la fin du XVIIe siècle dépasse rapidement et de beaucoup la population blanche des origines.


L'abolition de l'esclavage
En France, en 1788, à la veille de la Révolution française, Brissot crée la Société des amis des Noirs, mais malgré les efforts de ses membres les plus éminents comme l'abbé Grégoire ou Condorcet, il ne peut obtenir l'abolition de l'esclavage auprès de la Constituante. Ce n'est que le 4 février 1794 que la Convention abolit l'esclavage. Mais cette mesure ne sera pas appliquée - loin s'en faut- dans toutes les possessions françaises de l'époque. À la Martinique, elle demeurera lettre morte, contrairement à la Guadeloupe, car le groupe de colons mené par Dubucq va être occupé par les Britanniques. Par ailleurs, cette abolition, dictée principalement par un humanisme hérité des Lumières, visait également à rallier à la cause révolutionnaire les esclaves révoltés de Saint-Domingue, face à la menace royaliste et au danger d'une invasion britannique. Napoléon rétablira l'esclavage (loi du 30 floréal an X, soit le 20 mai 1802), cédant aux supplications des colons blancs qui prétendaient ne plus pouvoir assurer leur survie et celle de leur plantation en ayant recours à une main d'œuvre non servile. Les mariages mixtes redevinrent interdits par la même occasion. Ce n'est que le 27 avril 1848 que Victor Schoelcher, alors sous-secrétaire d'État à la Marine et aux Colonies de la Seconde République, appose sa signature au bas du décret mettant officiellement fin à l'esclavage. Avant même que la nouvelle n'arrive, les esclaves martiniquais se sont révoltés et ont obtenu l'abolition de fait le 23 mai 1848.

La faune aquatique
Sur plus de 200km de littoral, c'est un festival insoupçonné de formes et de couleurs. À même le rivage, la Côte Caraïbe, toujours abritée des Alizés, est bordée par un récif corallien pratiquement ininterrompu, où circulent les poissons du large et où s'abrite la faune sédentaire. Sous le miroir de la surface, les fleurs terrestres cèdent la place aux fleurs marines. Eponges, anémones, gorgones s'épanouissent dans la clareté cristalline des jardins de coraux.Vous allez découvrir un monde aux myriades de couleurs : végétaux, minéraux, poissons... un monde extraordinaire. Corail, étoiles de mer, porcelaines, poissons ange, chirurgiens, éponges, perroquets

[img][img]http://img183.imageshack.us/img183/8771/coraux1jp8.jpg[/img]
[/img]


La faune terrestre
Côté ciel, la Martinique est le pays des hérons garde-bœufs, des colibris (4 espèces en Martinique: le colibri madère, le colibri huppé, le colibri à falle vert et le colibri à tête bleue) et des sucriers (reconnaissables à leur ventre jaune).
Côté terre, les mangoustes importées pour faire diminuer la population de serpents ‘fer de lance’ (ou trigonocéphale). Malheureusement, les conséquences furent graves, puisque les mangoustes détruisirent également de nombreuses espèces endémiques d’oiseaux; aujourd’hui complètement disparues. De nos jours, vous rencontrerez plus facilement de nombreux petits lézards verts inoffensifs, les anolis ainsi que les mabouyas, plutôt marrons translucides, ils sont très craintifs et sortent la nuit. Aux détours des sentiers, vous rencontrerez souvent des touloulou; crabe de terre rougeâtre que vous apprécierez dans votre assiette. Les mygales ou Matoutou falaise se font discrètes, mais gare. Voici les deux espèces résidantes. L'Acanthoscurria antillensis est une mygale terricole qui vit exclusivement dans le sud de la Martinique, de Rivière-Pilote en passant par Cap-Chevalier jusqu'aux Trois-Ilets. On commence tout de même à en trouver un peu partout sur l'île. Cette espèce est assez agressive et mord sans prévenir ! L'Avicularia versicolor est arboricole et vit dans le nord de la Martinique, dans la forêt tropicale humide du Précheur à Grand-Rivière. C'est une des plus belles mygales du monde. Cette espèce est relativement calme et peu agressive. Il faut savoir que Avicularia versicolor est protégée localement.
Chez les insectes, outre l'éternelle blatte (cafard), prolifique et inoffensive. Comparé au cafard métropolitain, celui-ci c'est le méga-géant. Le moustique reste indéracinable de sa place des parasites de nos nuits, surtout prés des étendues d'eau et des sous bois.
Au coucher du soleil, vous entendrez les petites grenouilles qui partagent la nuit avec les manicous; opossums antillais protégés mais bien mal traités par les routes.


[img][img]http://img524.imageshack.us/img524/9422 ... uitpd7.jpg[/img][/img]

Végétation
Pour les amoureux de la nature, des plantes, des fleurs, la Martinique est un véritable paradis. D'ailleurs, elle porte très bien son surnom "L'île aux fleurs". L’île compte plusieurs centaines d’espèces différentes de plantes et de fleurs, éblouissement de la vue avec une multitude de couleurs : Anthuriums, Bougainvillers, Roses de Porcelaine, Hibiscus, Balisiers etc. Toutes plus belles les unes que les autres. Vous serez certainement impressionnés par la luxuriance des fougères, des plantes, la taille des arbres. La forêt tropicale a quelque chose d'envoûtant avec ses fougères arborescentes montant jusqu'à deux mètres de haut et ses enchevêtrements de racines et de lianes dans lequel les chasseurs et randonneurs se frayent un chemin à coups de coutelas ou machette. Vous serez certainement subjugués par les arbres à bois (Acajou, Courbaril, Mahogany etc.), avec lesquels sont confectionnés les plus beaux meubles. Certains arbres peuvent atteindre 45m de haut, comme le mahogany, arbre précieux des Antilles. Au sud, les cactées et les plantes grasses se partagent le sol avec les herbes folles. La mangrove constitue un autre type de végétation tropicale, avec ses palétuviers et ses courants d’eau peu profonds. Vous pouvez en voir, si vous visitez la presqu'île de la Caravelle (réserve naturelle). Les palmiers et les arbres du voyageur sont partout ; et s’ils font aujourd’hui partie du paysage, il est intéressant de noter qu’ils ont été importés d’Amérique du Sud et de l’Océan Indien. De nombreux arbres fruitiers sont également présents sur l’île (avocatiers, arbres à pain, pruniers, tamariniers etc.). Côté fleurs, la Martinique ne faillit pas à sa réputation et, où que vous soyez, vous pourrez admirer toutes ces fleurs tropicales aux noms colorés : héliconias, oiseaux du paradis, hibiscus, flamboyants, bougainvillées, etc.
Autre plaisir des yeux...et du palais : les fruits et légumes tropicaux. Ananas, coco, prune de cythère, jujube, corossol, pomme-cannelle, caïmite, pomme d'eau, carambole, goyave (à prononcer gwayav), bananes, abricot pays, raisins de mer...pour les fruits, igname, patate douce, choux de chine (dachine), christophine, fruit à pain etc.pour les légumes, leurs noms et leurs saveurs laissent planer un parfum exotique.


[img][img]http://img183.imageshack.us/img183/5289 ... phakz7.jpg[/img][/img]

Les saisons
« L'année se divise à la Martinique en deux saisons bien distinctes et de durée inégale : la saison sèche, qui commence en novembre et finit en juillet, et la saison humide ou hivernage, qui ne comprend que les mois d'août, septembre et octobre.» C'est en ces termes que M.P. Monnier, Ingénieur Hydrographe de la Marine, présentait en 1829 la succession des saisons en Martinique. Mais, comme il le précise plus loin, «la saison sèche ne justifie la dénomination qu'on lui donne, qu'autant qu'on la compare à celle de l'hivernage». Si les pluies durant l'hivernage sont souvent plus violentes et de plus longue durée, il n'en demeure pas moins vrai que durant la saison dite "sèche" les pluies continuent à tomber, de façon sporadique et pendant de courtes périodes.
Les instructions nautiques modernes distinguent deux saisons marquées, liées aux précipitations : la saison humide, de mai à novembre, et la saison sèche de février à avril. Cette saison sèche, correspond normalement à une période de grosses chaleurs et de sécheresse. Comme elle commence normalement après le carnaval elle est appelée carême. En pratique les fluctuations sont nombreuses. Il y a des hivernages plus longs ou plus courts selon les années ou bien des hivernages tardifs ou précoces, des carêmes très secs ou pluvieux.


Je termine par quelques spécialités culinaires:

rhum agricole : rhum AOC réputé comme étant l'un des meilleurs du monde, en particulier son « rhum vieux » vieilli en fûts de chêne.
Colombo de porc, de poulet (façon de cuisiner avec des épices dont le curry).
Chatrou aux riz et haricots rouges (chatrou = pieuvre)
Brochette de lambi (coquillage communément appelé conque)
Tinen lanmori (banane verte avec de la morue).
Féroce d'avocat (boulette d'avocat à la morue roulée dans de la farine de manioc).
Accras de morue (beignets).
Accras de titiris.
Pâté en pot (soupe à base de légumes, abats de mouton de vin blanc et de câpres).
Soupe zabitan (soupe verte à base de grosses écrevisses).
Boudin créole
Pain au beurre chocolat également appelé « chocolat de première communion » car servi à cette occasion (boisson chocolatée agrémentée d'épices servie avec un pain au beurre).
Gratin de christophine.

Sorbet à la noix de coco communément appelé "sorbét coco".
Blanc manger coco.
Doucelette (petite tablette carrée sucrée au coco à l'aspect friable).
Lotchio (boulette de coco râpé et de sirop).
Filibo.
Tamarin glacé (tamarin entier enveloppé de sucre de canne caramélisé).
Chadec glacé.
Totote fruit à pain.
Nougat pistache (tablette de sucre de canne caramélisé avec des cacahuètes).
Surette cochon (confiture).
Pain d'épices (biscuit très sec à base de gingembre et d'épices fortes).
Pain doux (gâteau léger avec de la cannelle et du zeste de citron).
Mont blanc gateaux à la noix de coco.


Et puis voilà quelques photos

La plage des Salines
[img][img]http://img527.imageshack.us/img527/2599 ... ocouv2.jpg[/img][/img]

La montagne Pelée
[img][img]http://img527.imageshack.us/img527/6833/carbetec0.jpg[/img][/img]

Le rocher du Diamant
[img][img]http://img53.imageshack.us/img53/4544/diamant2bg2.jpg[/img][/img]

..................
[img][img]http://img53.imageshack.us/img53/3150/m ... isehu5.jpg[/img][/img]

Voili voilou j'ai ouvert le chemin, j'espère que ça vous a plu, maintenant à vous.
@+
Image

Avatar du membre
CFAPSE
Prédateur
Prédateur
Messages : 3683
Enregistré le : 30 juil. 2006, 17:05
Contact :

Message par CFAPSE » 05 juin 2007, 00:27

merci pour ce petit tour ...
"Un problème compliqué se résume à une somme de problèmes simples"

Avatar du membre
asteph
Juvénile
Juvénile
Messages : 429
Enregistré le : 16 janv. 2005, 15:24
Contact :

Message par asteph » 10 juin 2007, 13:45

CFAPSE a écrit :merci pour ce petit tour ...
Petit tour ?!?! :shock:

J'ai pas eu le courage de tout lire :lol:

Avatar du membre
elsid972
Juvénile
Juvénile
Messages : 378
Enregistré le : 14 janv. 2007, 03:03

Message par elsid972 » 11 juin 2007, 01:26

J'ai pas eu le courage de tout lire
C'est pas grave!! lol :D
Image

Avatar du membre
lilou93
Subadulte
Subadulte
Messages : 867
Enregistré le : 21 nov. 2005, 20:04
Contact :

Message par lilou93 » 11 juin 2007, 01:51

merci pour le voyage,gratuit 8)

Avatar du membre
elsid972
Juvénile
Juvénile
Messages : 378
Enregistré le : 14 janv. 2007, 03:03

Message par elsid972 » 11 juin 2007, 02:05

C'est quand même mieux en vrai :wink:
ce n'est qu'un cliché!!
Image

Avatar du membre
lilou93
Subadulte
Subadulte
Messages : 867
Enregistré le : 21 nov. 2005, 20:04
Contact :

Message par lilou93 » 11 juin 2007, 03:04

elsid972 a écrit :C'est quand même mieux en vrai :wink:
ce n'est qu'un cliché!!
euh tu veux parlé de la fille en photo,ah c'etait toi! :lol:

Avatar du membre
elsid972
Juvénile
Juvénile
Messages : 378
Enregistré le : 14 janv. 2007, 03:03

Message par elsid972 » 11 juin 2007, 20:29

euh tu veux parlé de la fille en photo,ah c'etait toi!
Mdr non c'est pas moi!! déjà je suis du sexe opposé et je suis pas tout à fait pareil!!mdr :tofunny:
Image

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités